logiciels libres
Etes-vous "libre" ?

Comme un nombre grandissant d'internautes, je suis choqué par la place exclusive prise par de grandes sociétés comme Microsoft. Je me suis donc intéressé au phénomène des logiciels "libres" et, le plus souvent gratuits qui se développe.
Un logiciel libre est un logiciel que l'on peut utiliser, que l'on peut modifier car son code-source (sa programmation) n'est pas cachée, que l'on peut faire circuler en copies originales ou modifiées, elles aussi libres.
Le plus souvent, ces logiciels sont élaborées, maintenus et perfectionnés par des équipes regroupant plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de développeurs bénévoles, sur tous les continents et reliés entre eux grâce à internet.
Il s'agit d'un véritable modèle social différent des rapports uniquement marchands de la société mondialisée actuelle.
Pour lire des articles intéressants sur le développement des logiciels libres, ainsi que télécharger des logiciels avec leurs tutoriel, le site de référence est Framasoft, site magnifiquement réalisé par des éducateurs, simple et clair !
Pour être cohérent avec ma vision de la société, j'ai décidé, il y a trois ans, de migrer progressivement vers des logiciels libres. Voici le résultat partiel de mon expérience.

Garder windows ou non ?

Windows (comme Mac Os) est le système d'exploitation de votre ordinateur : il peut être remplacé par un système libre. Le plus connu est Linux.
J'utilise depuis trois ans celui proposé par la société française Mandrake. Pour l'installer, on peut utiliser des CDs distribués régulièrement dans certaines revues informatiques ou graver ses CD sur le site de Mandriva.
Depuis le mois de mai 2005, j'utilise sur mon portable une autre distribution Linux qui s'appelle Kubuntu, elle-aussi très conviviale et communautaire. Vous pouvez la télécharger sur ce site.
Pour faire un test, je vous conseille d'utiliser un LiveCD : c'est un CD sur lequel on démarre son ordinateur, qui lance Linux mais ne change rien sur votre disque dur : pratique ?
Vous pouvez choisir d'utiliser des logiciels soit en utilisant Linux soit en gardant Windows comme système d'exploitation, car beaucoup de logiciels libres existent aussi et sur Windows et sur Linux.
Pour avoir un bon choix de logiciels libres sous Windows, graver ce CD : c'est une compilation excellentes de logiciels en français : "TheOpenCD 2.0" version française.

Bureautique libre :

Pour mon travail courant d'écriture de textes, rapports, j'utilise la suite OpenOffice : le traitement de texte est hyper complet, le tableur également. Je ne regrette pas du tout Microsoft Office.
Je n'ai pas besoin d'utiliser des bases de données importantes. Je gère donc la liste des membres de mon associaiton, ainsi que son budget dans le tableur.
Pour mettre en page des tracts, des affichettes, j'utilise avec facilité Draw, le composant de Dessin d'OpenOffice.
Par contre, pour faire un bulletin de quatre pages, je préfère le logiciel de mise en page Scribus, site en français (site d'origine en anglais) qui remplace avantageusement Publisher.
J'ai l'habitude d'utiliser un agenda sur ordinateur, d'imprimer mon emploi du temp journalier ou hebdomadaire, d'avoir en même la liste de mes adresses. J'ai trouvé un remplaçant à Outlook en utilisant l'ensemble Organiseur, Contacts, Notes et Courriel : Kontact qui fait partie de l'environnement de bureau que je préfère sous Linux : KDE.

Internet libre :

Kontact me sert également de logiciel de courrier électronique et de logiciel de nouvelles.
Vous pouvez aussi utiliser l'excellent logiciel de courrier électronique Thunderbird dont je me sers sur un portable sous Windows.
Thunderbird fait partie de la même famille des produits Mozilla que l'excellent, rapide et très complet navigateur Web que j'utilise, Firefox, qui est en train de se faire une place malgré l'omniprésence d'Internet Explorer
Enfin, pour construire les pages Web de mon site internet, j'utilise un autre produit de la famille Mozilla, le composeur de pages NVU.

Graphisme libre :

Sur le plan du graphisme, pas de problèmes, le logiciel The Gimp est un logiciel de traitement d'images très complet. Pour transférer les images de mon appareil numérique, les recadrer et les renommer, j'utilise le logiciel DigiKam sans problème.
Et bien sur, je grave mes CDs avec K3b.

En fait, tous ces logiciels sont fournis gratuitement sur les CDs ou le DVD (c'est plus pratique) de votre distribution Linux Mandrake (ou une autre) et tous ont une interface en français, un mode d'emploi aussi. Vous pouvez trouver un tutoriel pour la plupart d'entre eux sur le site de Framasoft.

Généalogie libre :

Et la généalogie dans tout cela ? Il faut reconnaître que le choix est encore aujourd'hui un peu moins étendu que pour les autres catégories de logiciels.
Mais cela change !
Dès aujourd'hui, un généalogiste peut enfin travailler sous Linux avec des logiciels libres.
Vous pouvez utiliser le programme de généalogie traduit en français, Gramps. Il est utilisable avec Mandrake tout comme avec Ubuntu.
Gramps est très complet, très agréable visuellement, possède une excellente gestion des sources, un bon choix d'impression. Jusqu'en mai 2005, dans sa version 1.xx, il gérait trop lentement les très grosses bases (plus de 5 000 individus).
Depuis sa version 2.0, la vitesse de traitement est devenue tout à fait correcte. Pour l'installer, il faut posséder la dernière version de Mandrake (Limited Edition) ou d'Ubuntu 5.04 - Pour charger la version compatible Ubuntu, allez la charger sur le site Debian, Placez-vous dans le répertoire de chargement et faites sous la console : sudo dpkg --install gramps_2.0.xx-ubuntu1_all.deb. Que du bonheur !
Mais le meilleur choix pour ceux qui veulent tout à la fois :
- avoir un logiciel de généalogie libre
- travailler soit sous Linux, soit sous Mac, soit sous Windows
- avoir un fichier qui respecte le plus possible la norme Gedcom
est le logiciel Genealogy ou GenJ.
Parfaitement francisé (voir le site français), il est sous licence libre (GPL), il fonctionne sous Java donc est utilisable sous tous les systèmes d'environnement, enfin son fichier est directement la base Gedcom !
Pour être parfait, il ne lui manque qu'une interface graphique plus conviviale et plus "classique" (plus proche des standards) que celle qu'il possède et qui oblige à un "multi-fenêtrage" parfois agaçant.
Il a corrigé son autre point faible : les rapports. Ceux-ci sont maintenant presque complets et couvrent toute la gamme de rapports habituels.
Une fonction de dédoublonnage, de fusion de fiches et de gedcoms vient d'être développée : elle est encore perfectible mais est un "plus". Un installateur automatique a été créé ainsi qu'un excellent outil de publication sur l'internet pour créer son site personnel : Livre web. Un tutoriel et une compilation de toute l'aide en français sont sont disponibles sur le site français.
Dans l'état actuel des choses, il demeure vraiment un des meilleurs choix pour un généalogiste qui, après une certaine expérience, veut un outil sérieux pour gérer une base généalogique importante avec gestion des sources, des événements, des relations (témoins, parrains, marraines) respectant les standards Gedcom.

Deux autres outils peuvent vous aider utilement même s'ils sont un plus difficles à manipuler au départ.
Le premier, Geneweb, est un visualiseur de gedcom très puissant puisque celui utilisé par le site Geneanet. Il permet un affichage des descendances ou des liens entre individus très puissant.
Le second, Lifelines, permet des impressions d'arbres et de rapports généalogiques de grande qualité. Il est plus complexe à utiliser et très austère de présentation mais la ténacité en vaut la peine.
Pour suivre mes informations actualisées sur les logiciels libres en généalogie, vous pouvez vous rendre sur mon blog..